L'actualité des Médias

Loading...

Contactez-nous!

Par téléphone au 01.56.22.56.83 ou par mail en Cliquant Ici!

samedi 30 avril 2016

Michel Kops en charge de l’Outre-mer, remplacé par Walles Kotra…et de trois croix !



Michel Kops en charge de l’Outre-mer, remplacé par Walles Kotra…et de trois !

Dans quelques jours, le 9mai exactement, Walles Kotra dirigera les équipes du réseau Outre-mer 1ère et de France Ô en qualité de « directeur exécutif en charge de l’Outre-mer » en lieu et place de Michel Kops qui sortira des effectifs fin mai.


La nomination de Walles directeur régional de Nouvelle-Calédonie 1ère depuis 2011 intervient dans un contexte particulièrement délétère à France Télévisions et arrive alors même que dans les coulisses, Stéphane Bijoux que le duo Pfilimlin/Thuillier avait mis en place à l’info ultramarine écrivait à Delphine Ernotte. 

Qui a donc fait fuité son courrier ? Courrier qui demandait en l’occurrence à l’ex Orange de le nommer directeur d'une entité quasi-autonome et indépendante de Walles Kotra, le tout avec deux exigences en cascade:

-   être d’abord nommé patron de toutes les rédactions des Premières et de France Ô
-   ensuite que sa direction soit rattachée à nouveau à la direction de l'Information de France Télévisions, c’est-à-dire le toujours monsieur info Michel Field qui vient d’essuyer une motion de défiance contre lui à plus de 65 % des votes [il n’était à l’évidence pas dans ceux-là !] 

Autrement dit, gentiment mettre sur la touche Walles Kotra qui est donc aujourd’hui nommé et a eu, lui aussi, la lettre manœuvrière de son rival entre les mains !

La démission de Stéphane Bijoux est en toute logique inévitable…il est en effet impensable que celui qui prendra les rênes du réseau Outre-mer 1ère et de France Ô dans quelques jours puisse travailler avec quelqu’un qui a essayé de lui souffler le poste !

C'est donc celui qui a glissé la peau de banane qui tombe et non celui à qui elle était destinée.

Une pétition en ligne pour que Manuel Valls fasse la lumière sur les activités de son épouse Anne Gravoin.

Le 22 avril dernier le site "Le lanceur.fr" avec un article signé Acerca Molinari "Numéro 23 : une Valls à trois temps, c’est beaucoup plus troublant" ouvrait le bal avec de fracassantes révélations concernant la dernière  femme de Manuel Valls Anne Gravoin. 
L'article commençait avant de donner toute une série d’éléments de réponse par une série de 3 questions:  
- Pourquoi la gauche met-elle si peu d’empressement à dénoncer l’escroquerie de la chaîne Numéro 23, offerte par le trio Sarkozy-Boyon-Bygmalion au lobbyiste désargenté Pascal Houzelot, afin qu’il la revende deux ans et demi plus tard au duo Weill-Drahi ?  
- Pourquoi le pacte d’actionnaires frauduleux, où l’on trouve un oligarque russe, des fonds transitant par Chypre ou encore l’émir du Qatar a-t-il été dissimulé au CSA durant dix-huit mois, sans qu’aucune autorité indépendante n’y trouve jamais rien à redire, Conseil d’État compris ? 
- Pourquoi la commission d’enquête parlementaire demandée par le député Rogemont depuis le mois de janvier est-elle sans cesse repoussée ?  
Cette semaine, c'est Closer qui consacre un article à la démission d'Anne Gravoin de l’Alma Chamber Orchestra qu'elle dirigeait depuis peu, qui débute ainsi "Anne Gravoin: en pleine polémique elle quitte l’Alma Chamber Orchestra". 
Comme si cela pouvait éteindre l'incendie !!!! Patatras, voila qu'est apparue en même temps sur la toile une pétition en ligne pour que Manuel Valls fasse la lumière sur les activités de son épouse Anne Gravoin: 
https://actions.sumofus.org/a/que-cache-l-orchestre-de-l-epouse-du-premier-ministre 
Au sujet de ce qui pourrait bien deventir un nouveau scandale dont François Hollande se serait bien passé, lisez ces quelques quelques lignes dont le blog CGC Média vous propose de découvrir l'intégralité sur les site "https://www.egaliteetreconciliation.fr" qui fait suite à l'enquête de l'Obs. 
"Orchestre d’Anne Gravoin : une pétition réclame la publication des comptes…

"Qui est Anne Gravoin? L’épouse de M.Valls. Nous attendons une réaction de celui ci, pour que la lumière soit faite, sur le financement de cet orchestre, entouré de gens bien sulfureux. 

Un dictateur, un marchand d’armes. Le pompon! décoration de la légion d’honneur, à l’homme de confiance du dictateur congolais, Jean-Yves Olliver... Le nouvelObs a révélé que, l’Alma Chamber Orchestra, dirigé par l’épouse de Manuel Valls, a été aidé et financé par deux proches du despote congolais Denis Sassou-Nguesso. Voir le droit de réponse de Mr Ichikowitz mis en cause, qui conteste le qualificatif de « marchand d’armes ».


Que cache l’entreprise de l’épouse du Premier ministre ?

Anne Gravoin, épouse de Manuel Valls, gère un orchestre – l’Alma Chamber Orchestra – autour duquel gravite une nébuleuse de personnages douteux. On y trouve pêle-mêle un délinquant financier multirécidiviste, un grand marchand d’armes, une figure importante de la Françafrique et un homme d’affaires à la fortune mystérieuse. 

Les comptes des deux sociétés qui produisent de l’orchestre en question, détenues respectivement par Mme Gravoin et son associé, ne sont d’ailleurs même pas déposés au tribunal de commerce.
Pourquoi tant de cachotteries ? 
Avec le scandale des Panama Papers, comment peut-on croire que le Premier ministre sera en mesure de s’attaquer réellement à l’évasion fiscale, si lui même n’est pas capable d’être totalement transparent sur les activités économiques et politiques de son épouse.
Demandez à M. Valls de faire toute la lumière sur les activités opaques de la société de votre épouse.
L’enquête de L’Obs, qui a révélé l’affaire, est édifiante. Après deux ans et demi à financer seul l’orchestre, à partir de revenus de source inconnue, l’associé d’Anne Gravoin – épouse de Manuel Valls – a cherché des partenaires. Il a trouvé un inquiétant duo formé d’un marchand d’armes et de l’homme de confiance du dictateur congolais Denis Sassou-Nguesso, mis en examen en France dans l’affaire des « biens mal acquis ».
L’homme de confiance du despote congolais – M. Jean-Yves Olliver – a d’ailleurs été décoré de la Légion d’honneur par Manuel Valls. Est-ce un hasard ?
Comment le gouvernement pourra-t-il appliquer les sanctions contre les entreprises liées aux scandales des Panama Papers, comme la Société Générale, si le Premier ministre, Manuel Valls, ne se montre pas lui-même exemplaire ?
Les révélations des Panama Papers ont déjà eu raison du premier ministre islandais. Nous avons besoin d’une transparence totale sur les activités obscures entourant la société de l’épouse du Premier ministre.
Dites à M. Valls que la transparence est primordiale, surtout en ces temps de scandales financiers.
La nébuleuse qui gravite autour de l’orchestre ne s’arrêtent pas là : la société de l’épouse du Premier ministre, AG Productions, est hébergée par une société présidée par le sulfureux homme d’affaires François Gontier. Ce dernier possède en effet un casier judiciaire vertigineux : condamné à plusieurs reprises pour « fraude fiscale », mis en examen pour « exercice illégal de la profession de banquier », et une de ses entreprises (Magforce International) vient d’être mise en examen pour « corruption d’agents publics étrangers » dans une affaire touchant le président du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta.
Toute ces relations douteuses, cette opacité qui entourent l’entreprise de Mme Gravoin et les conséquences sur les actions de Manuel Valls soulèvent des inquietudes. Le Premier ministre perd notamment tout crédibilité face aux banques frauduleuses tant qu’il est entaché par alliance à des soupçons de montages financiers douteux et a des hommes d’affaires sulfureux.

Une récente mobilisation au Royaume-Uni, appuyée par plus de 50.000 membres de SumOfUs, a déjà réussi à faire pression sur David Cameron, Premier ministre britannique, pour qu’il fasse la transparence sur un scandale de fraude fiscale entourant lui et ses proches, suite aux révélations des Panama Papers. Mettons maintenant nos voix en commun pour nous assurer que Manuel Valls en fasse de même en levant le voile sur le montage financier qui sert au financement de l’entreprise de Mme Anne Gravoin, son épouse. 
Exigez que M. Valls donne l’exemple et fasse la lumière sur le financement de la société de son épouse."

vendredi 29 avril 2016

La tension ne retombe pas aux Sports de France Télé, loin s'en faut. Vers la défiance !

Depuis les révélations du "Canard enchaîné" voilà deux semaines et les divers articles de presse qui s'en sont suivis, plus particulièrement la page entière dans "l’Équipe" la semaine dernière qui vient de remettre ça, ce mercredi, avec un nouvel article "Écran brouillé" (*) rien ne va plus au Service des Sports de France Télévisions....et ce n'est visiblement que le début.

Certes à la suite de ce premier papier du quotidien sportif, il semble que le patron des Sports - que quelques uns considéraient comme jà parti - ait rué dans les brancards et appelé entre autres  Jean-François Laville à Rio pour lui passer un savon; c'est bien le mot.

Ce dernier a notamment été sommé de commenter la plupart des sujets qu'il avait initialement commandés aux deux boîtes de boites de prod extérieures avec la bénédiction de Sven Lescuyer tant pour "Tout le sport" de cette semaine que pour le spécial "Stade 2" du 1er mai...
Pas très convainquant (pour essayer de rester courtois) comme cela se dit dans les couloirs: "lui qui donne des leçons à tout le monde" il devrait commencer par se regarder das un miroir!!!!


Alors que l'intéressé rentre ce weekend de Rio - remonté comme une pendule de ce déballage dont il se serait bien passé - il semble déjà que certains des mails internes "plutôt fleuris" (pour ne pas dire malveillants) qu'il a adressés ici et là pour charger copieusement tel ou tel, passent de main en main. Cela devrait venir alourdir son dossier qu'il a déjà bien fourni !

Savoir qui a bavé...qui a balancé...quels sont celles et ceux qui ne l’auraient pas joué "collectif" [ça, il faut oser!]....Les faire payer ceux-là... Ben voyons!

Ce sont des procédés d'un autre âge qui démontrent dans quel état de fébrilité se trouve au moins l'intéressé mais pas que lui.  

Ce qui ne se savait pas, pouvait encore passer inaperçu mais vu l'ampleur et les proportions qu'on pris toute cette affaire, ce n'est plus possible...

Caroline Got responsable du secteur, en serait dorénavant bien consciente...elle n'attendra peut-être même pas le vote d'une motion de défiance lors de la réunion du 9 mai prochain organisée par la SDJ pour en tirer les premières conséquences. A moins que....


 



(*) Extrait

"Écran brouillé"

"France Télévisions, en pleine tourmente, dévoile aujourd'hui son dispositif pour les Jeux Olympiques. Mais le malaise qui règne dans l'entreprise touche aussi indirectement les sports.

À France Télévisions, on se vante à l'antenne d'être « le plus grand terrain de sport ». L'été 2016 sera riche, même si l'Euro sera diffusé sur beIN Sports, TF 1 et M 6. Il reste Roland-Garros, le Tour de France et, surtout, les Jeux de Rio... Diffuseur officiel jusqu'en 2020, France Télévisions dévoilera cet après-midi une partie de son dispositif, notamment ses consultants. Mais l'ambiance est morose. La présidente, Delphine Ernotte, en poste depuis août, a récemment reconnu « un malaise » à l'information (une motion de défiance a été votée la semaine dernière contre Michel Field, le directeur de l'information) . Un malaise qui l'occupe beaucoup... Si le service des sports mène sa vie à part, il est un peu agité, sans avoir vraiment de réponses à ses questions.
Quel avenir pour «Stade 2» ?

Diffusée depuis le 28 décembre 1975, l'émission est l'un des symboles de la chaîne. Dur à toucher... Vivement dimanche occupera pourtant bien, à la rentrée, son créneau (18 h-20 h). Les audiences de Michel Drucker qui dépassent régulièrement les 2 millions de téléspectateurs ont clairement plus d'attrait. Deux diffusions ont été proposées : à 14 heures ou à 16 h 30. Rien n'est tranché, mais les deux horaires sont moyens alors que la multiplication des directs de sport sur les autres chaînes le dimanche a déjà fragilisé les audiences de Stade 2 (de 7 à 8 % et de 10 à 12 % quand un match le précède sur la chaîne). « La définition d'une émission en danger, c'est quand son audience est inférieure à la moyenne de sa chaîne (autour de 13-14% sur France 2) », assure un membre du service des sports.....

Si Delphine Ernotte avait dénoncé à son arrivée "une télévision d'hommes blancs de plus de cinquante ans et il va falloir que ça change", elle se heurte aux indemnités de départ....

Etc...."